• Spoilers

    Chandra Wilson indique que la saison 17 ne devrait pas être la dernière. Elle révèle également ce que sera l’intrigue de l’épisode qui sera diffusé cette nuit.

    La fin de Grey's Anatomy a été un sujet à la mode ces dernières années. Pour une série qui vient de démarrer sa 17e saison, ces questions ne sont pas étonnantes. Mais avec la saison en cours qui voit son héroïne, Meredith Grey, oscillant entre la conscience et le coma alors qu'elle combat le COVID – cela combiné avec le retour des anciennes stars Patrick Dempsey et T.R. Knight - beaucoup de fans ont imaginé que cela pourrait très bien être le dernier chapitre de Grey's.

    Mais pas si vite. L'une des dernières stars originales de Grey’s, Chandra Wilson, laisse entendre que ce n'est pas le cas. "Je sais que d'un point de vue créatif, il y a eu de nombreuses conversations sur la façon dont la saison se terminerait et elles finissent toutes par ne pas avoir lieu pour une multitude de raisons. Parce que la chaîne n'est pas prête, le studio n'est pas prêt, les fans ne sont pas prêts, les chiffres d’audience sont trop bons, tout ça", a-t-elle déclaré. "Collectivement, ils ont décidé que nous n'allons pas mettre un terme à la série. Nous allons juste attendre de voir. Surtout à la lumière de ce qui se passe en ce moment, on veut que la dernière saison soit consacrée au COVID ? Ou veut-on pouvoir mettre de jolis rubans autour avec des arcs-en-ciel, des ballons et d'autres choses", a-t-elle poursuivi. "Je sais qu'au niveau de la création, la conversation s'engage, mais de notre côté, du côté des acteurs, on dit, écoutez, on fera tout ce que vous voulez. Quelle que soit la vie que vous voyez pour ces personnages, en tant qu'acteurs, nous sommes prêts à leur donner vie. Donc, de plus grandes puissances que nous discutent de ça".

    Wilson a retrouvé son ancien partenaire T.R. Knight dans l'épisode de la semaine dernière, où ils ont été rejoints sur la plage par Ellen Pompeo et James Pickens Jr. pour une réunion nostalgique et pleine d’émotion des membres du cast original. Elle se rappelle avoir été "en alerte" pendant le tournage de la scène pour être sûre que la surprise reste secrète. "C'était comme si on disait, protégez le bébé ! Protégez le bébé !" Wilson se souvient des mesures de sécurité prises le jour du tournage. "On voulait vraiment que ce soit une surprise. On est toujours resté en contact au fil des années et notre relation n'a pas pris fin parce que le personnage est mort, donc c'était le retour du bébé à la maison. C'est comme ça que j'appelle tout le monde, mais le bébé est rentré à la maison et c'était aussi confortable que possible".

    Lorsqu'on lui a demandé ce à quoi les téléspectateurs pouvaient s'attendre avec les deux prochains épisodes dans lesquels Dempsey devrait réapparaître, Wilson a habilement éludé la question. "Vous voyez, cela voudrait dire que je sais quelle est l'histoire. Pourquoi continuez-vous à penser que je sais des choses ?" a-t-elle plaisanté en riant. "C’est la vérité vraie. Je n'ai aucune idée de ce qu’on prévoit."

    Elle a ses propres souhaits pour les futurs retours. Il reste à voir si ces souhaits se réaliseront ou s'il s'agit simplement d'un vœu pieux. "Je suis connue pour avoir dit à tous les bébés - morts ou vivants - de revenir et de passer du temps à la maison. C'est pour ça que cette histoire existe. Tous les bébés", a déclaré M. Wilson. "Je les appelle comme ça parce qu'une fois que j'ai commencé à réaliser en saison 6, c'est ce que tout le monde était pour moi. Mes bébés. Je prenais soin de ces personnages et je réfléchissais vraiment à ce qu'ils ressentaient et au genre d'expérience qu'ils vivaient, alors c'est ce qu'ils sont tous pour moi. Sortez-les de la tombe, faites-les revenir !"

    Wilson a fait part de sa réflexion concernant le fait d'être un des acteurs originaux de Grey’s, aux côtés de Pompeo et Pickens Jr. Le trio, a-t-elle révélé, a une poignée de main spéciale qu'ils font lorsqu'ils se voient sur le plateau. "En tant qu'acteur, vous aimeriez être là du début à la fin, non ? Avoir ce genre de longévité. Je sais ce que ça signifie pour moi. Grey's signifie tellement pour la société, pour notre culture, pour la culture américaine, et globalement, les gens s'identifient à ces personnages et se soucient d’eux. J'aime ce que nous avons pu accomplir, en ce qui concerne la télévision. Je ressens une vraie responsabilité de faire du bon travail dans ce domaine, de sorte que le contexte historique qui fait qu’on est là depuis si longtemps, ça représente tout pour moi. Et le fait que nos fans restent avec nous et que les gens ont recommencé avec nous et que les gens qui sont là depuis le début regardent maintenant avec leurs enfants et les regardent rattraper leur retard, c'est dingue. Ce sont des choses qu'on ne peut pas avoir tout le temps, alors je suis incroyablement honorée d'avoir pu participer à ça."

    Dans l'épisode de jeudi, intitulé "Fight the Power", Miranda Bailey est personnellement mise à l’épreuve lorsque sa mère est amenée en fauteuil roulant au Grey Sloan après avoir eu des problèmes de santé au milieu d'un pic de coronavirus. "Ma mère, que son cœur soit béni, a des problèmes respiratoires. J'ai amené mes parents à Seattle pour qu'ils puissent être plus près de moi, en essayant d'être une fille responsable", dit-elle en avant-première. "Je pensais qu'ils pourraient vivre dans un endroit décent, mais c'est Seattle au tout début de la pandémie et les maisons de retraite, les maisons de soins, ont été les premiers à être vraiment, vraiment touchés. On va donc voir ce que ça représente d'un point de vue médical".

    "Cette année, une des choses qu’on a pu faire jusqu'à présent, c’est parler des différentes perspectives sur la façon dont les gens ont été touchés par cette pandémie", a ajouté Wilson. "On a eu des étrangers, des gens qu’on ne connait pas, et ici c’est un proche. C’est un membre de la famille. On a déjà nos bébés hospitalisés, avec Meredith et Koracick. C'est donc une autre façon d’être affecté. Je suis heureuse de pouvoir approfondir cette question et de montrer ça aux gens, car certains ne croient toujours pas, après tout ce temps, que c'est ce que la communauté médicale vit au quotidien. On a pu montrer, dès le premier épisode, que ce qui était important pour Bailey, c’était de rester au top d’un point de vue mental. Ben, même s'il vient pour l'applaudir, est toujours là pour stabiliser afin qu'elle puisse faire son travail", a-t-elle poursuivi. "On a pu révéler, en particulier du point de vue de Bailey, que cette pandémie ne cesse de s'étendre. Qu'elle ne se calme à aucun moment".

    Après quinze années dans Grey's, Wilson se sent toujours revigorée par l'histoire et son personnage. "J'apprends de nouvelles choses sur Bailey à chaque scénario, continuellement. Même le fait qu’on puisse voir ma mère dans le prochain épisode, ce n'est que le troisième épisode où elle peut être présente. Même dans l'épisode de la crise cardiaque, je ne lui ai parlé qu'au téléphone", a-t-elle rappelé. "Il y a encore du nouveau, l'histoire n'a pas vieilli. On ne régurgite rien. Les personnages continuent à évoluer et c'est ce que j'aime le plus dans le fait d'avoir été Bailey pendant si longtemps. Quand elle a commencé dans le premier épisode et qu'elle menait ses canetons, dans sa tête elle pensait être la chef de la chirurgie. Mais on a eu la chance de voir une personne qui était résidente avoir un but, atteindre ce but et maintenant elle vit ce qu'elle voulait vivre depuis le tout début. Et probablement en temps réel ; on peut faire ça en 15 ans. C'est donc ce qui a été vraiment gratifiant et qui a également donné l'envie aux gens de se lancer dans la médecine parce qu'ils ont vu Miranda Bailey. Maintenant, ils savent qu'ils peuvent devenir chirurgien. Je reçois encore tout le temps ce genre de lettres et de notes". source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :