• Entertainment Weekly

    Retrouvez le scan de l’article d’Entertainment Weekly ICI, et sa traduction ci-dessous.

    imagebam.com

    A l’intérieur de l’extraordinaire parcours de Grey’s Anatomy alors que la série d’ABC entre dans la saison 15 avec de l’amour (et des rencontres amoureuses pour Meredith !)

    Pompeo se sent toujours chez elle à Seattle. A chaque fois que la star de Greys Anatomy va dans l’état de Washington pour tourner en extérieur, une foule de fans saluent le Dr Meredith Grey comme un membre de la famille qu’on a perdu de vue depuis longtemps. "Que leur cœur soit béni, ils sont adorables" dit Pompeo à propos de son récent voyage pour le premier épisode de la saison 15 de la série dramatique d’ABC. "C’est incroyable à quel point cette série continue à trouver un écho chez la jeune génération. C’est vraiment touchant." Et sans aucun doute vengeur : après que Pompeo ait signé en janvier la reconduction de son contrat pour deux ans, de 20 millions de dollars par an, de nombreux téléspectateurs ont reproché à la star de 48 ans les départs de Jessica Capshaw et Sarah Drew à la fin de la saison 14.

    Même si la productrice Krista Vernoff a écrit sur Twitter sur la renégociation de Pompeo n’avait eu aucun effet sur la décision de libérer les deux membres du cast, Pompeo a encore été calomniée à une période où elle aurait dû être célébrée pour être devenue l’actrice la mieux payée à la télévision pour une série dramatique, avec plus de 575.000$ par épisode.

    Au lieu de cela, Pompeo l’admet, ça a été un moment exaltant mais tout autant exaspérant dans sa carrière de plus de 20 années. "C’est vraiment intéressant de voir à quel point, en tant que femmes, nous n’avons pas l’habitude d’être déterminées et de demander ce que nous voulons, ou de demander ce que nous méritons, ou d’exprimer notre opinion", dit-elle durant une pause pendant le tournage du premier épisode de cette saison. Elle a été très étonnée – ou désappointée, plutôt – par la réaction des femmes à son succès "On a encore un très long chemin à faire avec le respect pour les femmes qui soutiennent des femmes. Avec mon expérience, je vois que des femmes sont vraiment promptes à se précipiter au secours des femmes quand celles-ci sont à terre, ce qui est super, quand ce sont des victimes. C’est toujours plus rare d’avoir des femmes qui soutiennent des femmes quand celles-ci sont au sommet." Et ne vous y méprenez pas, Grey’s Anatomy est toujours à son zénith. Après 13 années, la série médicale reste une des séries les plus populaires d’ABC, en dépit du fait qu’elle ne compte plus que quatre de ses vedettes originales. (Merci d’être restés, Pompeo, Justin Chambers, Chandra Wilson, James Pickens Jr !) Et la façon dont ils ont réussi à faire ça – à part des ajouts au cast au fil des années, comme Jesse Williams dans le rôle du Dr Jackson Avery, Kim Raver dans le rôle du Dr Teddy Altman, et Chris Carmack de Nashville dans le rôle d’un nouveau chirurgien orthopédique – est de ne pas écouter les fans passionnés.

    "On exècre tous le changement, et pourtant le changement est ce qui nous fait allumer la télévision toutes les semaines" déclare Vernoff. "J’ai regardé Friends quand j’avais une vingtaine d’années, et chaque semaine on regardait, on hurlait en disant, ‘Oh seigneur, pourquoi Ross et Rachel ne sont pas ensemble ? Oh ils ont encore rompu ! Oh seigneur, il a épousé quelqu’un d’autre !’ Mais on n’allait pas sur Internet pour faire une pétition aux scénaristes afin qu’ils donnent un happy end à Ross et Rachel, ou pour leur dire, ‘Vous ne m’aimez pas !’ Ou bien ‘Vous devez détester vos fans’. Ou bien ‘Pourquoi vous nous faites ça ?’On ne le faisait pas parce que ce n’était pas une option. En tant que scénariste à la télévision, on peut apprécier les fans et on peut apprécier leur passion. Mais on ne peut pas les écouter, parce que si on le fait, on est perdu. Si on les écoute, tout le monde est heureux pour toujours, il n’y a pas de conflit, et il n’y a pas de série."

    Alors, vous les fans purs et durs de MerDer, préparez-vous à l’action. Quand la nouvelle saison commence le 27 septembre, Meredith va enfin essayer de compter le vide qu’il y a dans son cœur en sortant avec beaucoup d’hommes. "Il y a des possibilités tout autour d’elle, dans l’hôpital et dans Seattle" explique Krista Vernoff, qui ne révélera pas si une récente promo de la série, montrant Meredith au lit avec DeLuca, est une intrigue réelle ou simplement un rêve. "Sortir avec quelqu’un, c’est compliqué et vous ne craquez pas toujours pour la première personne que vous rencontrez. On essaie de montrer un peu de ça."

    Cela dit, Pompeo - qui selon les termes de son contrat, est maintenant une productrice de Grey’s – indique qu’ils sont à la recherche d’une personne pour entrer dans la vie de Meredith de façon plus permanente. "Patrick Dempsey est très difficile à égaler et c’est difficile de faire venir quelqu’un dans une série qui a 15 saisons. On va trouver quelqu’un qui a un impact. C’est notre plus grand défi cette année."

    Ailleurs au Grey Sloan Memorial, Teddy fait face à la révélation qu’elle est enceinte de 11 semaines d’un bébé dont le père pourrait avoir été ou pas engendré par Owen en Allemagne. Maggie finit par le découvrir et elle se demande si elle doit partager la nouvelle avec Amelia, qui joue toujours au papa et à la maman avec Owen, Betty – une junkie qui a du mal de s'en sortir – et le fils de cette dernière, Leo. Alex et Jo sont en lune de miel tandis que DeLuca commence à sortir de sa dépression, même si sa sœur Carina n’est pas convaincue qu’il va mieux. Et alerte aux beaux gosses, fois deux ! Carmack fera ses débuts dans le premier épisode dans le rôle du nouveau chirurgien orthopédique, sympathique et plein d’assurance, nommé Link, tandis qu’Alex Landi rejoindra les acteurs plus tard dans la saison dans le rôle du Dr Nico Kim, le premier chirurgien ouvertement gay de la série.

    Est-ce que de nouveaux personnages signifient qu’il y aura plus de saisons ? Peut-être, mais Pompeo ne semble pas intéressée d’aller au-delà de la saison 16, quand son dernier contrat expirera. "Je ne suis clairement pas disposée en ce moment à faire une annonce officielle sur mon avenir dans la série, mais je pense vraiment que nous avons raconté la plupart des histoires que nous pouvons raconter", a-t-elle déclaré. "Il s’agit de me diversifier. Je recherche vraiment un changement." Meredith ne pourrait pas mieux dire elle-même.

    Shonda Rhimes : Passer le relais.
    Un des moments les plus durs pour Shonda Rhimes durant l’extraordinaire parcours de Grey’s Anatomy a été au début de la saison 14, quand la super productrice a confié les devoirs quotidiens de la gestion d’une série à Krista Vernoff. "Ça a été étonnamment dur au début" admet Rhimes. "Je pensais que je serais un peu soulagée de faire une pause. Mais ensuite, ça s’est vraiment bien passé parce que la série est toujours vraiment bonne. Ça aurait été difficile si j’avais pris du recul et que je n’avais pas aimé ce qui était diffusé." Ça aide que Rhimes voit Vernoff, qui a été une des scénaristes de Grey’s pendant les sept premières saisons, comme une âme sœur. "Elle est la seule qui a ma sensibilité et qui comprend ce que j’ai toujours dit à propos de la série", déclare Rhimes qui insiste sur le fait qu’elle n’a donné aucune note. "J’ai vécu l’adorable expérience de voir Krista venir pour me dire, ‘Voilà ce que j’ai prévu’. J’ai dit ‘C’est fantastique !’" Cela dit, Rhimes va revenir si et quand la série se termine. L’ennui, c’est que c’est un peu difficile à planifier. "J’ai écrit la fin de la série au moins six fois. Mais elle ne se termine pas. A chaque fois que j’ai pensé ‘C’est comme ça que la série devrait se terminer’, on a continué alors j’ai arrêté. Maintenant je n’ai aucune idée."

    Scènes au Grey Sloan Memorial
    Après 14 saisons, ce n’est pas vraiment facile pour les acteurs de se rappeler toutes les blessures qu’ils ont irriguées ou les cœurs qu’ils ont réparés mais il y a quelques scènes qu’ils n’oublieront jamais. On a demandé aux acteurs principaux de repenser à leurs épisodes les plus mémorables.

    Kelly McCreary (Dr Maggie Pierce)
    L’épisode de mars 2017 qui a marqué les débuts de réalisateur d'Ellen Pompeo a donné à McCreary une chance de briller quand son personnage vit la mort de sa mère, Diane (LaTanya Richardson Jackson).).
    La façon dont ça m’a été présenté, c’était ‘On va rencontrer la mère de Maggie et ensuite, on va la tuer, en gros.’ Maggie perdait le contrôle pour la toute première fois. Avant le début du tournage de la scène, une des choses les plus précieuses que m’a dit Ellen, c’était que ‘ce n’est pas encore triste’. Quand on commence la scène, elles sont encore très occupées. La mère de Maggie en profite pour donner ses derniers conseils à sa fille. Elles sont enjouées. Ensuite, quand le marteau de la mort tombe, c’était vraiment beau. Ça a amené beaucoup d’émotion sur le plateau. Il y avait de nombreux membres de l’équipe de production qui étaient en larmes. J’ai entendu tant de grandes histoires sur des êtres chers qui meurent que peut-être les gens n’avaient pas eu la chance de raconter depuis longtemps. Ça a été incroyable."

    Kevin McKidd (Dr Owen Hunt)
    En saison 5, Owen souffre d’un trouble de stress post-traumatique, ce qui l’amène à étrangler Cristina durant son sommeil.
    "On est toujours impliqué dans des conflits mais à l’époque c’était vraiment prémonitoire. Je ressentais une réelle responsabilité dans le fait d’interpréter ce personnage aussi correctement que possible, d’une façon limitée parce que je n’ai pas été dans ces endroits et je n’ai pas vécu ces choses. J’ai rencontré beaucoup de vétérans qui venaient juste de revenir et qui essayaient de retrouver un semblant de vie. J’ai vu le fait d’interpréter un personnage qui est abimé pour toujours comme une mission pour moi. Sandra était tellement impliquée. Ce qui est le plus beau dans notre série, c’est que tandis que certaines histoires sont légères, loufoques et faites simplement pour divertir, parfois elles concernent des choses importantes aussi. On parle d’un homme qui est tellement abimé qu’il finit par violenter la personne qu’il aime. Est-ce qu’on se remet de ça ? C’était un truc compliqué et glauque qu’on ne voit normalement pas sur une chaine nationale, à moins qu’il ne s’agisse d’horribles psychopathes. On parle de personnages qui sont de braves gens qui sont sortis des rails parce qu’ils sont trop abimés."

    Jesse Williams (Dr Jackson Avery)
    En février 2016, les fans de Japril ont assisté à l’évolution de cette relation à travers des flashbacks.
    "On a pu revenir dans le temps et gérer des trucs plutôt lourds. On l’a appelé ‘Japril le film 1’ et ‘Le Sequel’. Dans le second, je rencontre mon père que je n’ai pas connu de toute ma vie. Les fans nous détestaient au début. Ils détestaient April parce qu’elle aimait bien le personnage de Patrick Dempsey. Des fans me détestaient parce que j’avais été avec Lexie. Mais vous savez, vous n’êtes pas censés aimer directement. C’est censé être un ajustement bizarre. Il était un type charmant, expérimenté dans le monde romantique. Elle était une vierge qui était un peu hyperactive. Les fans se sont plutôt bien impliqués avec ‘Japril le film’. Ce n’est pas pour nous envoyer des fleurs mais nos scènes sont n°1 des scènes les plus regardées sur Youtube. Ils sont obsédés par Japril. Je ne dis pas souvent le nom du couple mais j’essaie d’être concis. Je regrette déjà cette décision."

    Ellen Pompeo (Dr Meredith Grey)
    Dans le premier épisode de la seconde partie de la saison 12, "The Sound of Silence", qui a été réalisé par Denzel Washington, Meredith est attaquée sournoisement par un patient.
    "La productrice Debbie Allen n’a pas cessé de me dire des semaines avant : ‘J’ai une surprise pour toi, G !’ Elle m’appelle ghetto, alors mon surnom est G. Je ne savais pas ce que ça allait être, j’ai simplement laissé tomber. Et après, quand elle m’a dit que c’était Denzel qui allait venir réaliser l’épisode, j’ai évidemment eu une crise cardiaque. J’ai probablement agi comme une totale idiote quand je l’ai rencontré. Pour être honnête, réaliser un épisode d’une heure dans une série dramatique, c’est très technique et c’est énormément de travail. La plupart des réalisateurs qui viennent sont submergés par les aspects techniques. Ils pensent qu’on fait ça depuis toujours et que donc ils ne devraient pas essayer de nous dire quoi faire, et beaucoup d’entre eux ne devraient pas d'ailleurs parce qu’ils n’ont pas de bonnes idées. Ça a été tellement rafraichissant d’avoir Denzel. C’est quelqu’un qui veut que nous connaissions toutes les réponses. Il ne veut pas qu’on vienne sur le plateau en posant plein de questions. C’était quasiment un épisode sans dialogue, ce qui était extraordinaire et tellement amusant. Je suis très déterminée et j’ai des opinions arrêtées sur tout, alors j’étais tout à fait préparée. Je devais venir avec mon meilleur jeu alors je l’ai fait."

    Giacomo Gianniotti (Dr Andrew DeLuca)
    En saison 12, Karev croit que Jo a une relation romantique avec DeLuca, alors il cogne ce dernier.
    "C’était amusant de tourner quelque chose de différent. On est toujours à l’hôpital et il n’y a pas beaucoup de violence entre les médecins. On a travaillé avec un cascadeur. A l’origine, Justin allait simplement me donner des coups de poings et j’allais m’en aller mais alors, on a vu qu’il y avait une table avec une coupe de fruits, alors on a émis l’idée que j’étais jeté sur la table et que les fruits volaient partout. Justin est un gars tellement sympa. Il s’est mis en quatre pour ne pas me faire mal. On a dû l’entrainer à être très près de moi pour que les coups de poings soient plus réels. On a pris le temps de faire en sorte que ce soit aussi effrayant qu’on le voulait."

    Justin Chambers (Dr Alex Karev)
    L’autre point de vue sur le même épisode.
    "Alex a eu quelques bagarres durant ces 15 dernières années mais c’est en général l’autre type qui reçoit les coups de poing, le gars qui se fait frapper. Donc Giacomo a eu un rôle important. En ce qui concerne Alex, j’ai justifié la bagarre par le fait qu’il entre dans l’appartement, qu’il voit cet homme qui est plus ou moins sur une femme dont je suis amoureux, et elle agit comme une idiote. C’était simplement une réaction viscérale. Les coups de poing paraissaient justifiés même si c’était un peu extrême."

    Camilla Luddington (Dr Jo Wilson)
    En saison 14, Jo est confrontée à son ex-mari violent, le Dr Paul Stadler (Matthew Morrison).
    "Paul a eu une si grande présence dans la vie de Jo pendant si longtemps, donc quand ils tombent par hasard l’un sur l’autre… Je me souviens du tournage de cette scène… j’étais angoissée de la faire parce que c’était un moment tellement important pour la storyline de Jo. Je suis restée à l’écart de Matthew Morrison hors caméra et ça craint parce qu’il est tellement gentil. J’aurais adoré pouvoir mieux le connaitre. Mais je savais que nous devions avoir une certaine alchimie et je ne voulais pas devenir trop familière avec lui. Rester à l’écart m’a aidée à le détester. Il a été tellement génial dans son rôle de sale type charismatique."

    Kim Raver (Dr Teddy Altman)
    En saison 8, Teddy exprime son chagrin pour son mari décédé, Henry (Scott Foley) en disant à Owen qu’elle le déteste.
    "J’ai appelé Shonda et j’ai dit, ‘Est-ce que ce n’est pas un peu trop dur ?’ Elle m’a dit, ‘Vous pouvez le faire’. Ça devait venir d’un tel état de douleur que Teddy ne pouvait même pas exprimer son chagrin et la seule personne avec qui elle pouvait le faire, c’était sa personne. J’étais dévastée quand le personnage de Scott est mort mais c’était tellement merveilleusement compliqué avec Cristina et Owen. C’était un incroyable assemblage de complexité, et ça a été un cadeau.

    James Pickens Jr (Dr Richard Webber)
    Dans l’épisode "The Room Where It Happens" en saison 13, une intervention difficile fait naitre des souvenirs chez Pickens, qui a perdu sa mère quand il avait 10 ans.
    "C’était très proche de ma propre expérience (dans la vraie vie). Les scénaristes n’étaient pas du tout au courant. Mon personnage est censé être l’ainé de trois enfants. J’étais l’ainé de trois enfants quand ma mère est décédée dans la vraie vie. L’âge était le même. C’était une pure coïncidence. Cela m’a plus troublé pendant la lecture du scénario que pendant le tournage. J’ai vidé mon sac. C’était des sentiments que je n’avais pas ressentis depuis longtemps. Les scénaristes n’avaient pas réalisé que ça s’était passé mais ça a été très libérateur en fait. Beaucoup de ces choses étaient irrésolues pour moi."

    Chandra Wilson (Dr Miranda Bailey)
    Dans l’épisode "Sanctuary" en 2010, un tireur découvre Bailey cachée sous le lit d’une patiente interprétée par Mandy Moore. Bailey échappe à la colère du tireur mais le Dr Charlie Percy (Robert Baker) n’a pas autant de chance.
    "C’était très excitant pour moi, d’être en-dessous du lit à regarder les pieds qui passaient, regarder Robert dans le rôle de Charlie qui se faisait emmener de force. J’ai adoré la terreur de ce moment et je voulais que le public passe un bon moment avec le fait que Bailey était morte de peur. Mandy n’était pas censée dire quoi que ce soit, sauf pleurer sous les draps. On a tourné la scène sous plusieurs angles. Il y a eu un plan large et puis un plan resserré quand le tireur me tire d’en-dessous du lit. Ça a pris quelques heures mais je n’ai jamais été lassée. Je riais. C’était tellement tordant. Ça m’a beaucoup amusée."

    Caterina Scorsone (Dr Amelia Shepherd)
    En saison 11, Amelia est sur le point de mettre fin à sa sobriété quand Owen arrive à l’aider à gérer la mort de Derek.
    "Je n’ai pas pu dire au revoir à Patrick quand il est parti. Je pense vraiment que ça m’a aidée parce que j’ai eu le personnage de Derek dans mon paysage depuis Private Practice. Derek était la stabilité dans la vie d’Amelia. Il était devenu la figure paternelle après qu’ils aient vu des voleurs tirer sur leur père. Quand Derek a quitté subitement la série, on n’a pas eu d’au revoir, alors j’ai tout donné. Amelia est sur le point de se droguer à nouveau avant qu’Owen ne l’amène à enfin à parler de ce qu’elle ressent à la suite de la mort de Derek. Elle finit par ne pas prendre de drogue. Elle retrouve une connexion humaine qui l’aide à prévenir le désastre. Amelia est très compliquée et je pense que cet épisode résume vraiment tous ses combats dans la série, y compris dans Private Practice."

    Légendes des photos
    4e page : des aperçus de la saison 15 : Meredith avec le "dieu de l’ortho" (Chris Carmack) ; Webber avec Catherine (Debbie Allen) ; Owen avec son enfant d’accueil et Teddy.
    6e page : La productrice Krista Vernoff appelle cette saison la saison de l’amour pour des couples comme Jackson et Maggie. "Ils vont explorer l’amour qu’ils ont enfin mérité" dit-elle. En parlant d’affection, Pickens et Chandra Wilson en ont plein à donner au public. "Nous aimons les fans" déclare Pickens. "Si ce n’était pas pour eux, on ne célèbrerait pas 15 saisons."
    dernière page : Alex et Jo commencent la saison en lune de miel, ce qui a été facile à jouer. "Quand Justin et moi avons une scène ensemble, je sais qu’on va rire entre les prises. On se fait rire. Je ne peux pas être sérieuse si je dois faire une scène avec lui et je suis contrariée", dit Luddington. Mais il n’y aura pas que des rires pour Teddy, Owen et Amelia. "Ce triangle amoureux est le plus dramatique de la saison" déclare Vernoff.


  • Commentaires

    1
    Yfl
    Dimanche 23 Septembre à 12:37
    Merci pour tour ce travail de traduction
      • Dimanche 23 Septembre à 12:54

        Merci, c'est gentil smile

    2
    Dina
    Dimanche 23 Septembre à 14:01

    Merci aussi pour la traduction parce que c'est un article très intéressant.

    Ils insistent tellement sur le fait que Meredith va sorti avec BEAUCOUP d'hommes que ça donne déjà une idée de ce qu'on va voir. Quelqu'un a dit sur ce blog qu'elle espérait qu'on ne le verrait pas. Personnellement je ne vois pas vraiment la différence. Voir ou savoir que Meredith couche à gauche et à droite avec n'importe qui, c'est un énorme retour en arrière et surtout, ça va changer l'image du personnage. Etre mère n'empêche pas d'être une femme mais il y a des limites qund même, du moins c'est mon avis. Et je suis d'accord avec la personne qui a dit que ça va abimer le souvenir de sa relation avec Derek. 

    Autre chose qui m'a frappée dans l'article, c'est le tacle qu'Ellen Pompeo a mis à certains réalisateurs. Ca m'a rappelé ce que Katherine Heigl avait dit sur les scénaristes, mais elle, on ne le lui a pas pardonné. Je ne trouve pas ça classe de le dire dans un magazine. C'est de la cuisine intérieure qui ne regarde pas les fans. En plus, Ellen n'a réalisé qu'un seul épisode. C'est peu pour se permettre de critiquer les pros

     

    3
    Flo
    Dimanche 23 Septembre à 14:16
    Pour moi sortir ne veut pas dire coucher, elle peut très bien voir plusieurs hommes sans coucher avec tout le monde et avoir des aventures que avec quelques uns. Et ca ne changera pas pour moi le souvenir de Derek, c’est juste la vie qui continue et c’est dit que Mer finira par trouver le bon donc ca ne sera pas pour tout le temps c’est ce qui m’importe.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :