• Episode 2.16 : It's The End Of The World

    Photobucket

    Titre français : Code Noir

    Scénariste : Shonda Rhimes

    Réalisateur : Peter Horton

    Diffusion États-Unis : 5 février 2006 sur ABC

    Diffusion France : 18 septembre 2006 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par REM

    Flash blanc : Meredith est en tenue de chirurgie. Elle semble paniquée.

    Derek la regarde.

    Ils se font face dans une salle d’opération dénuée de tout équipement. Elle a une main tendue devant elle. Elle a du mal à respirer, transpire beaucoup.

    On entend le son du moniteur qui signale que le patient est en arrêt.

    Voix off : C’est une lueur dans le regard des patients. C’est une odeur, l’odeur de la mort. Une sorte de sixième sens. Quand la mort se dirige vers vous, on la sent venir. Quelle est la chose que vous avez toujours rêvé de faire avant de mourir ?

    Cristina, Meredith et Izzie sont ensemble dans la douche. Elles se savonnent de façon suggestive.

    Voix off : Oh hé ! Ce n’est pas mon rêve !

    La porte de la douche s’ouvre, c’est George. Les filles sont enchantées de le voir, elles le complimentent sur sa beauté et sa virilité. Meredith lui dit qu’elle l’aime, qu’elle l’a toujours aimé et qu’elle l’aimera toujours. Il entre dans la douche et enlève sa serviette…

    George tombe de son lit. Il rêvait.

    Voix off : Je vous l’avais dit.  Ce n’est pas mon rêve !

    Izzie entre dans la chambre de George et lui ordonne de se lever pour aller déboucher les toilettes. De plus, Meredith ne va pas bien. Elle refuse de se lever. Comme ils n’arrivent pas à la convaincre, ses amis font appel à Cristina. Meredith lui confie qu’elle a un pressentiment : elle va mourir aujourd’hui. C’est pour ça qu’elle préfère rester dans son lit. De plus l’homme qu’elle aime est marié. Il a préféré choisir sa femme plutôt qu’elle et cette femme a pris son chien. Addison a tout ce qu’elle veut et elle, elle n’a rien. Le pire de tout, c’est qu’elle ne se souvient absolument pas du dernier baiser qu’elle a échangé avec Derek. Elle ne savait pas que ce serait le dernier, elle pensait qu’il y en aurait d’autres. Elle ne veut pas bouger de son lit tant qu’elle n’aura pas un signe, une raison d’espérer. Cristina monte sur le lit et lui donne des coups de pied pour l’obliger à se lever.

    Richard est devant le tableau du planning. Il est vide. Derek et Burke le rejoignent et lui font remarquer que c’est mauvais signe. Derek propose à Burke qu’ils s’appellent par leurs prénoms. Ils se connaissent depuis un certain temps, ont opéré ensemble avec succès et l’ex de l’un est la meilleure amie de la petite amie de l’autre. Burke refuse, ce n’est pas une bonne idée.

    Les internes se demandent qui va être leur résident du jour. Ils regrettent Bailey.

    Derek remarque que Meredith n’a pas l’air en forme. Elle lui dit qu’elle a un pressentiment. Lui aussi en a parfois, il faut juste attendre que ça passe. Il s’en va, il reste pensif. Addison surgit et lui demande ce qu’il fait. Il lui dit qu’il attend que ça passe. Elle ne comprend pas de quoi il parle.

    Les internes attendent devant l’entrée des urgences. Alex propose à Izzie de compléter les dossiers avec lui. Elle lui dit que ça n’arrivera jamais. Elle lui a donné une chance, il a préféré coucher avec une autre. Elle lui a pardonné mais ne fera rien de plus avec lui. Cristina et George s’amusent de la situation.

    Bailey surgit derrière eux. Elle les réprimande, elle a appris qu’ils menaient la vie dure aux autres résidents. George est heureux de la voir au point qu’il la serre dans ses bras. La jeune femme interrompt ce flot de sentimentalité pour ordonner à Cristina, Alex et Meredith d’attendre l’ambulance qui arrive. George doit avertir Addison de sa présence et Izzie lui apporter un fauteuil roulant. George lui demande ce qu’il doit dire exactement à Addison. A ce moment-là, Bailey perd les eaux. Elle a des contractions toutes les 10 minutes, le travail a commencé.

    L’ambulance amène un homme, James Carlson, avec une plaie thoracique béante, dans laquelle une secouriste, Hannah, a mis sa main pour tenter d’empêcher le sang de couler à flots. Il y a également l’épouse du blessé qui hurle sans s’arrêter.

    Cristina vient prévenir Burke. Il lui demande pourquoi elle est partie avant qu’il se réveille. Elle lui répond qu’elle avait un truc à faire. Il constate qu’elle fait toujours des mystères.

    Hannah explique qu’elle a essayé de stopper l’hémorragie avec des compresses mais il n’y a qu’avec la main qu’elle y est vraiment arrivée. Burke lui annonce qu’elle va devoir rester dans cette position inconfortable jusqu’à ce qu’il opère le patient. Il demande à Meredith de l’emmener au bloc et charge Cristina d’obtenir des informations de Mme Carlson à propos de ce qui est arrivé à son mari. Cristina est mécontente de ne pas aller au bloc avec lui.

    Elle rejoint Alex et Izzie qui se trouvent devant Mme Carlson qui hurle sans discontinuer depuis 20 minutes.

    Olivia vient les avertir qu’une autre ambulance amène un accidenté de la route que les pompiers ont mis une demi-heure à dégager. Cristina et Izzie décident de s’en occuper pour échapper aux hurlements de Mme Carlson.

    Après avoir essayé de la calmer, Alex approche sa figure à quelques millimètres de la sienne et pousse un hurlement sonore, ce qui a pour effet de faire fondre en larmes la pauvre femme. Le jeune homme lui demande de tout lui raconter.

    Richard surprend George qui regarde à travers la vitre d’une porte d’une salle d’examen. Quand l’interne lui dit que Bailey est là, il regarde à son tour et se retire vivement. Il a vu Addison qui faisait un examen gynécologique à la résidente. Ils attendent devant la porte. Derek arrive et est ravi d’apprendre le retour de Bailey. Lui aussi regarde par la vitre et est tout aussi embarrassé que son patron. Il vient de voir quelque chose qu’il n’oubliera jamais. Il est bipé et s’en va.

    Addison explique à George et au chef que Bailey va accoucher et qu’elle refuse la péridurale. La future maman demande qu’on prévienne son époux.

    Izzie et Cristina se disputent le droit de soigner l’accidenté de la route. Celui-ci les informe que sa femme doit être aussi à l’hôpital, il venait la rejoindre quand il a eu son accident. Son portable sonne, Izzie décroche et est toute étonnée d’entendre la voix de George. Ils comprennent que le propriétaire du téléphone est le mari de Bailey, Tucker Jones. Appelé en consultation, Derek décide de l’opérer immédiatement.

    L’opération de James Carlson va commencer. Meredith rassure Hannah : elle sera bientôt libérée.

    Addison a appris que son mari allait opérer celui de Bailey. Ils conviennent de garder le silence pour le moment, pour ne pas énerver la future maman et pouvoir lui donner des informations concrètes. Derek est choqué de constater que Burke et Addison s’appellent par leurs prénoms. Burke se justifie : il aime bien Addison.

    Tucker dit à Derek que sa femme l’apprécie beaucoup.

    La patiente d’Alex se met enfin à parler. Son mari et son meilleur ami ont une passion commune : reconstituer les armes de la seconde guerre mondiale. Ce jour-là, ils ont construit une réplique de bazooka. Quand ils l’ont testé, un projectile a transpercé son mari. Alex demande s’il y a eu une explosion. Quand il apprend que non, il comprend que le projectile est toujours dans le corps du patient. Il se met à courir à toute allure à travers les couloirs de l’hôpital.

    Derek procède à la trépanation du crâne du mari de Bailey. Celle-ci, inquiète, ne cesse de laisser des messages sur son portable.

    Burke s’apprête à inciser le thorax de James Carlson lorsque Alex surgit. Essayant de garder son calme, il demande à parler au chirurgien. Lorsqu’il s’est expliqué, Burke demande à Hannah si elle sent sous sa main quelque chose de métallique. Lorsqu’elle répond par l’affirmative, il lui ordonne de ne plus bouger. Il fait sortir tout le monde et demande à Meredith de prévenir Richard qu’il faut déclencher un code noir et prévenir les démineurs. Il lui demande de quitter l’étage, elle refuse.

    Addison tente de persuader Bailey d’accepter la péridurale. Elle refuse et insiste auprès de George pour qu’il joigne son mari. Addison est bipée et sort.

    Derek est bipé aussi, il demande à Cristina de se renseigner pour lui. Elle lui annonce qu’ils doivent évacuer le bloc parce qu’il y a un code noir, mais elle ne sait pas ce que c’est. Il est étonné et pense d’abord qu’il s’agit d’un exercice. Mais dans le doute, il propose à son équipe de partir, lui doit rester pour s’occuper du mari de Bailey. Personne ne sort. Il envoie Izzie prévenir Addison que l’hémorragie de Tucker est plus importante que prévu.

    Izzie retrouve Addison et George dans l’ascenseur. Le jeune homme demande à la gynécologue ce qu’est un code noir. Elle ne lui répond pas. Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent, ils voient que la police est arrivée.

    Richard explique la situation à tout le personnel : il y a une bombe qui menace d’exploser dans une salle d’opération. Seuls les volontaires doivent rester. Il informe Addison que tous les blocs ont été évacués, à l’exception de celui de Burke. Izzie le corrige : Derek est en train d’opérer, lui aussi. Les démineurs arrivent.

    Leur chef, Dylan Young, vient se présenter à Meredith. Cristina sort dans le couloir et Meredith lui explique ce qui se passe.

    Burke, Hannah et l’anesthésiste, le Dr Milton, sont restés auprès de James.

    George et Izzie regardent l’animation dans le hall. Elle confie à son ami qu’elle est jalouse à la pensée que Meredith et Cristina sont au cœur de l’action. Ce sont des fonceuses. Elle aperçoit Alex qui s’active. Elle décide que les choses doivent changer, elle aussi va oser. Elle va retrouver Alex dans un cabinet. Il lui dit que c’est l’apocalypse et qu’ils doivent en profiter tant qu’ils en ont encore le temps. Elle l’interrompt en prononçant son prénom. Il la regarde. Ils s’embrassent fougueusement. Elle lui demande de retirer son pantalon. Il lui dit que, lorsqu’il a parlé d’apocalypse, ce n’était qu’une image. Elle se déshabille et l’informe qu’elle n’a pas fait l’amour depuis 8 mois. Il enlève son pantalon.

    Dylan avertit Derek qu’il y a une bombe à l’étage. Le chirurgien refuse d’évacuer et d’abandonner le mari de Bailey. Il dit à son équipe de partir. Seule une infirmière et Cristina décident de rester avec lui. Lorsque Dylan lui fait remarquer qu’il désobéit aux ordres de Richard, il rétorque qu’il n’a pas peur du chef, mais bien de Bailey. Il ne veut pas être celui qui va laisser mourir son mari.

    Addison avoue à Bailey que son mari est sur la table d’opération de Derek.

    Burke et Dylan examinent les radios pour localiser la bombe. Pendant ce temps, le Dr Milton explique à Hannah les effets de l’explosion d’une bombe, dans quel état on retrouve les corps. Il lui montre comment actionner le respirateur et sort de la salle en s’excusant, il a des enfants. Hannah reste seule.

    George trouve sa résidente en train de chercher sa valise. Elle veut rentrer chez elle, elle refuse d’accoucher en l’absence de son mari.

    Meredith et Cristina regardent Burke discuter avec Dylan quand elles constatent qu’Hannah est seule dans la salle d’opération. Elle leur apprend que le Dr Milton est parti. Elle panique, elle veut enlever sa main.

    Dylan est assez pessimiste. La bombe est de fabrication artisanale, ce qui signifie qu’elle est instable et peut exploser à tout moment. Il apprend à Burke que Derek est dans un autre bloc. Tout à coup, ils entendent qu’on les appelle à l’aide. Ils se précipitent et voient Meredith qui essaie de convaincre la secouriste de ne pas retirer sa main. Burke demande aux deux internes de s’en aller, elles refusent. Hannah enlève sa main et sort. Tout le monde se jette à terre. Quand ils se relèvent c’est pour constater que Meredith a remplacé Hannah. Elle panique en réalisant ce qu’elle a fait.

    A SUIVRE


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :