• Saison 13 : critique

    Un site français spécialisé dans les séries télévisées a publié une critique de la saison 13 de Grey’s Anatomy qui concorde en tous points avec ce que certaines d’entre vous ont dit dans leurs commentaires.

    Attention critique avec spoilers !

    Grey’s Anatomy saison 13 s’est achevée ce jeudi 18 mai sur ABC à travers un épisode catastrophe rappelant les épisodes finaux des précédentes saisons, mais est-ce suffisant ? Prévisible et monotone, Shonda Rhimes n’aurait-elle plus les ingrédients nécessaires pour relancer la série qui l’a fait connaître au grand public ?

    Synopsis : À la suite du mariage d’Amélia et Owen, Meredith doit gérer les sentiments qu’elle ressent pour Nathan en découvrant que sa sœur Maggie semble montrer le même béguin pour le chirurgien. Au même moment, Alex fait face à des problèmes judiciaires apr ès avoir roué de coups Andrew Deluca, en pensant qu’il allait coucher avec sa petite amie Jo.
    Enfin, des tensions apparaissent à l’hôpital entre le chef Bailey et Richard Webber suite à l’arrivée d’un médecin qui remet en cause le programme de l’internat…

    Un hôpital qui devrait fermer ses portes…

    Après une saison 12 qui était parvenue à se renouveler et maintenir un intérêt pour le spectateur, Grey’s Anatomy n’innove pas, et tourne en rond dans des intrigues qui trainent en longueur.
    Plusieurs problèmes se posent dans cette nouvelle fournée d’épisodes.
    Les storylines de plusieurs personnages commencent en début de saison pour se terminer beaucoup trop tard, en faisant notamment référence au triangle amoureux inutile de Meredith, Nathan et Maggie qui n’évolue pas avant la fin de la saison.
    De même, Amélia et Owen qui commencent la saison sur un petit nuage finissent par rencontrer quelques obstacles dans leur couple sur la question de fonder une famille ou non, qui ne trouve toujours pas de résolution après le season finale. Il faut noter que le problème vient aussi des coulisses avec l’absence de l’interprète d’Amélia, Caterina Scorsone, pour plusieurs épisodes à cause de son congé maternité. De ce fait l’intrigue est restée en suspens sans pouvoir avancer comme elle aurait dû.

    D’autres histoires essayent de créer du suspens ou de l’émotion, mais ont le même effet qu’un simple pétard mouillé comme l’affaire d’Alex Karev. Shonda Rhimes tente d’inquiéter ses fans sur un potentiel départ de l’acteur en risquant d’enfermer son personnage en prison. Toute la première partie de la saison 13 s’intéresse aux problèmes judiciaires de Karev et sa mise en suspension à l’hôpital, laissant le spectateur se demander s’il va retrouver son travail et éviter la prison. La réponse est positive dès l’instant où Andrew Deluca enlève sa plainte, ce qui nous surprend lorsqu’on voit le personnage campé sur ses positions pendant plusieurs épisodes…
    La créatrice se repose donc sur ses acquis, en n’offrant aucune surprise avec ses storylines vues et revues.
    Il en est de même pour l’évolution de Maggie cette saison. Plusieurs épisodes s’intéressent de près à sa famille avec sa mère qui souffre d’un cancer. Certes, la saison propose de belles scènes touchantes entre la mère et la fille, mais en aucun cas Maggie nous émeut comme a pu le faire George (T.R. Knight) après la perte de son père. De plus, la mise en scène essaye de toucher et d’impliquer le spectateur autant qu’il fut impliqué pour le cancer d’Izzie Stevens (Katherine Heigl) dans la saison 5. Malheureusement, Grey’s Anatomy semble avoir atteint ses limites et cela se confirme jusqu’au départ de Stéphanie (interprétée par Jerrika Hinton) dans le season finale.

    En effet, les deux derniers épisodes préparent le départ de l’actrice avec comme toile de fond un incendie qui s’est déclenché dans l’hôpital. Stéphanie, coincée dans la partie enflammée, doit trouver le moyen de s’en sortir avec une petite fille blessée. La saison s’en sort de justesse avec ce final divertissant à travers quelques rebondissements. Il s’agit probablement du meilleur moment de Stéphanie en 5 saisons, elle agit comme une véritable héroïne avant de démissionner pour vivre sa vie et voyager. Seulement, contrairement à Patrick Dempsey, ou Sara Ramirez l’an passé, le spectateur ne sera pas vraiment impliqué émotionnellement par ce nouveau départ.
    Ainsi, le plus gros reproche à l’encontre de Shonda Rhimes serait son trop grand casting. A l’inverse des six, sept premières saisons, cela va faire deux ans que la distribution comporte plus de 14 personnages principaux. Certains, comme Jackson, April, Jo et Andrew, sont mis de côté tout le long de la saison et d’autres souffrent de storylines qui n’intéressent pas suffisamment comme ce fut le cas avec Alex ou la nouvelle romance d’Arizona après le départ de Callie. En dehors de sa relation avec Arizona, la venue du docteur Minnick, incarnée par l’actrice Marika Dominczyk, a tenté en vain d’apporter du piment dans les relations entre les médecins avec un nouveau protocole pour les résidents. On comprend mal en quoi ce scénario a fait évoluer la vie de nos médecins en constatant les conflits qui existent entre eux jusqu’au final où ce programme sera simplement abandonné par le renvoi de Minnick.

    Ce qui faisait la force de Grey’s Anatomy ce sont les personnages et les relations qu’ils entretiennent entre eux. Meredith et Alex représentent désormais le cœur de la série depuis le départ des anciens, mais on regrette le peu de scènes qu’ils ont partagés cette année à l’inverse de la saison 12. De même pour les autres protagonistes tous vus en surface et pas assez développés : on ne sait pas si Jackson et April comptent se remettre ensemble un jour, ni si Owen et Amélia trouveront une entente dans leur mariage. Les spectateurs restent dans le flou quant au destin de tous ces héros qui manquent d’approfondissement et d’intérêt. Il en va de même pour les cas chirurgicaux tous plus oubliables les uns que les autres, contrairement aux premières saisons où les internes faisaient face à des cas uniques et originaux.
    C’est cette énergie et cette écriture qui ont manqué à Shonda Rhimes cette année, alors qu’on sait qu’elle peut encore donner beaucoup pour sa série quand on observe la créativité et la qualité des dernières saisons de Scandal et How To Get Away With Murder.

    La saison 13 est loin d’être parfaite, mais elle n’est pas non plus à oublier, elle est juste trop moyenne par rapport à d’habitude. Ses intrigues sous-exploitées confirment que la série passe un cap. Shonda Rhimes, comme Ellen Pompeo, devraient certainement réfléchir à la fin prochaine tant que Grey’s Anatomy reste encore suffisamment regardé et apprécié par ses fans.

    La treizième saison de Grey’s Anatomy a réuni, en moyenne, 7,84 millions de téléspectateurs avec un taux de 2,06 chez les 18/49 ans*. source

    *chiffres établis en tenant compte des rediffusions et du DVR


  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Jeudi 25 Mai à 13:27

    Bonsoir à tous,

    Très bonne critique cool .

    Bon jeudi de l'Ascension .

    2
    Kaspi
    Vendredi 26 Mai à 09:42

    Merci c'est ma critique ahahahah ! je suis flatté de la retrouver ici =D

      • fanfaniche
        Samedi 27 Mai à 14:53

        bravo ! yes

      • Kaspi
        Dimanche 28 Mai à 13:31

        Merci :) il y a la saison 12 aussi sur le site ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :